...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 • breaking slowly. uc.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
S. Alice Dellhow

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 20/08/2009
Pseudonyme : blue bird.
Playlist : THE DOORS • wild child.

Feuille de personnage
Relations:
Patronus: une loutre.
Année ou profession: septième année.

MessageSujet: • breaking slowly. uc.   Jeu 20 Aoû - 18:51


cézanne zahia
« try again maclowell



© misery angel.


    ♦ âge :
    « uc »
    ♦ année d'étude ou profession :
    « uc »
    ♦ date de naissance :
    « uc »
    ♦ lieu de naissance :
    « uc »
    ♦ origines & pureté :
    « uc »
    ♦ orientation sexuelle :
    « uc »
    ♦ situation amoureuse :
    « uc »
    ♦ orientation magique :
    « uc »




Dernière édition par C. Zahia MacLowell le Dim 23 Aoû - 17:44, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S. Alice Dellhow

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 20/08/2009
Pseudonyme : blue bird.
Playlist : THE DOORS • wild child.

Feuille de personnage
Relations:
Patronus: une loutre.
Année ou profession: septième année.

MessageSujet: Re: • breaking slowly. uc.   Jeu 20 Aoû - 18:52


chapitre premier ;
« laugh again ! manuscrit du sourire




    Les prémices de l’innocence n’obéissent qu’à l’enfant.

    flash back.


    Dans une foret à la nature plaisante et environnante se noyait un chuchotis de petits oiseaux qui doucement chantaient au rythme des gouttes de la pluie. Clip clap. Clip clap. Clip clap encore une fois. Et pendant cet instant là, le temps continuait de déversait son venin aux couleurs grisâtres et obscures. Les nuages s’épaississaient tous a vu d’œil, en attendant que le Marteau de Thor vienne frapper l’injustice, dans un monde cruelle sans artifices. Le paysage était fade et mélancolique caché sous un voile de soie rugueux et blessant pour les yeux. Pourtant d’un clair éclat de vision, recroquevillait sous un énorme chêne à moitié mort, se dissimulait un petit être humain dont la chevelure brune - trempait par la tempête - venait se coller à son visage. Les traits tirés par la peur et le chagrin, le regard impassiblement fragile et lourdement amer, la gamine restait avachie le menton sur ses genoux. Elle semblait ne rien faire et se contentait de demeurer immobile, là soustrait à la vue de tous. La vision que cela donnait n’avait pas réellement de sens si ce n’était une déprime véridique et emprunte d’une tristesse qu’elle semblait maitrisée. A force de temps des minutes qui s’écoulaient tel l’un des vieux sabliers égyptiens, la fillette ne se mouvait toujours pas dans un changement de position, à croire qu’elle était figée dans le temps et l’espace.


    Tu dois relever la tête ! Ne pas plier sous le poids du vent redoutable au roseau ! Lève toi, vient vers moi.


    La voix suave et catégorique qu’elle entendait raisonnait comme un écho au milieu de cet amas de verdure. Elle restait stoïque, de marbre a l’entente de cette voix courroucée par le comportement auquel elle avait actuellement recours. Doucement son corps frêle et timide s’élança dans une position adaptée à la marche. Démarche lente et gracieuse, la gamine leva les yeux vers ce ciel. Un ciel qui avait su lui prendre son pilier de vie, sa vie toute courte, son ange gardien et sa sagesse de raisonnement. Désormais c’était à elle de choisir ses choix et de prendre son existence à cœur, comme autrefois la défunte le lui avait enseigné. La brune aux reflets d’écorce déambulait telle une âme en peine qui vagabonde au travers de limbes de l’outre monde, elle naviguait puis dérrivée entre deux eaux. Vivre ou mourir ? Telle était son envie au moment précis. Sur son chemin, elle croisa alors celui qui demeurait son seul lien de bonheur et de jouissance affective pour lui redonner ne serais ce qu’un seul sourire. Et cette personne, répondait à la présence de son tendre frère Achille. Ce dernier - bien qu’il porte un prénom grec faisant la moralité du talon d’Achille - avait l’apparence d’un jeune homme alors qu’il n’était qu’en réalité qu’un adolescent ayant guère un an de plus que sa cadette. Il représentait un espoir pour la race humaine aux yeux la douce malheureuse, et nous savons tous que l’espoir fait vivre. Elle voulait vivre en attendant patiement que son tour arrive.

      « Pourquoi as-tu agit de cette manière ?! »


    Les traits inquiets et colériques de son ainé se lisaient de façon limpide sur son visage d‘adolescent. La moue nostalique de Zahia restait la même, et c’est vivement qu’elle rentra a l’intérieur de la demeure familiale. Le mutisme semblait avoir gagnée du terrain depuis qu’elle avait perçu au loin dans le brouillard et le froid, le ton de voix de la mère nouricière.

    fin du flash back.


      « Mademoiselle MacLowell ?! »
      « Excusez-moi. »


    La pauvre psychologue venait par sa voix d’un aigu rarissime sortir l’adolescente de ses songes. Des songes qu’elle aurait voulus continuer de revoir sans cesse parce qu’en ces instants de moments perdus, elle mettait un voile sur sa véritable identité. Jambes croisées, la brune passa une main dans ses cheveux pour donner signe au médecin qu’elle était de nouveau prête à subir son assaut de questions.

      « Bien j’aimerais que vous m’expliquiez pourquoi pensez vous être ici Cézanne ? »


    Ses yeux d’amethyste se froncèrent dans un unique mouvement de synchronisation et puis elle finit par laissait échapper un mince soupir de refléxion. Elle ne pouvait pas dire tout et n’importe quoi à la fois. Elle se devait d’user de son imagination mais à quoi bon le faire contre son gré ? Si son paternel pensait vraisemblablement folle, ou bien en pleine dépression, la femme tirée a quatre épingles qui lui faisait face en ferait tout en autant. Et cela, la jeune Lowell ne le comprenait pas.

      « Vous désireriez entendre que je suis mal dans ma peau, ou encore que je suis une personne atteinte d’une dépression soudaine ? Et bien non, le décès de ma mère n’a rien avoir avec mon comportement, je suis une personne enjouée de nature et silencieuse à l’accoutumée. Si je suis présente ici c’est dans l’unique but de satisfaire la conscience d’un individu qui ne prend pas la peine de voir plus loin que le bout de son nez. »


    Sa voix était emprunt d’une maturité et d’un calme exemplaire. Elle toisa une nouvelle fois, la vieille femme et remit l’une de ses mèches folles derrières son oreille. La brune aux reflets de chocolat se questionnait sur le comportement que pourrait avoir la femme médecin après sa petite tirade, et vraisemblablement le but de curieuse personne était de mettre sa patiente en état second pour qu’elle avoue enfin une dépression imaginaire. En pensant a cette pensée, l’adolescente esquissa un sourire venant orné les commissures de ses lèvres. Comment le monde pouvez croire qu’elle était en plein désastre mental alors que bien au contraire elle était à l’apogé d’un caractère fort courageux et silencieux. Le monde tenait à la rendre digne de la comédie théatrale de Molière en la rendant malade malgré elle. Le « malade imaginaire » n’était pas fait pour elle. Secouant sa frimousse d’ange espiègle pour balayer cette songerie de sa conscience, elle observa de nouveau la psychologue dont les mains étaient occupées à prendre des notes quelconques.

      « Votre ententre au collège, était elle simple ou complexe, que pouvez vous me dire ? »
      « Tout se déroule très bien, je vous en remercie. »


    Encore une fois, elle se moquait d’elle mais la MacLowell contenait son rire à la perfection et son expression faciale ne trahissait aucunement ces gestes. Au final, son tempérement était un atout qu’elle contrôlait à merveille.

    flash back


      « Tu ne devineras jamais Zahia ! Il y a un duel d’organisé contre les verts dans la soirée de dimanche a lundi aux abords de la foret interdite ! Tu comptes y participer ?! »


    Pauvre fille, la question était évidente voyons ! Qui ne connaissait pas la réponse de la jeune mignonne aux yeux marrons était un inculte nait. Sourire abordant les commissures de ses lèvres, l’audacieuse téméraire rigola d’un ricanement cristallin.

      « Tss ! Rebecca la réponse est toujours la même ! Allons mettre le pâté aux sales vipères de premières années ! ».


    Le cri était tel un champ de victoire et derrière elle alors que suivait les troupes « Cézannienne », les portes de la salle sur demande s’ouvrirent pour faire face à l’impossible et catégorique professeur de métamorphose.

      « Mademoiselle MacLowell ! Vos idéaux ont tout à fait l’heure place en salle de retenue ! ».
      « Mais professeur j’ai entrainement de Quidditch ! »
      « Vous m’envoyez navré, mais pendant la durée d’une heure votre équipe devra se passer de l’un de leur poursuiveur.Et ne tentez pas une fois de plus de contourner le règlement ! Me suis-je bien fait comprendre ?!!  »
      « Oui professeur ! »

fin du flash back.


Dernière édition par Cézanne Z. MacLowell le Lun 24 Aoû - 16:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S. Alice Dellhow

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 20/08/2009
Pseudonyme : blue bird.
Playlist : THE DOORS • wild child.

Feuille de personnage
Relations:
Patronus: une loutre.
Année ou profession: septième année.

MessageSujet: Re: • breaking slowly. uc.   Jeu 20 Aoû - 18:52


chapitre deuxième;
« don't cry little girl ! manuscrit de la peine en hiver



    Les plaies les plus profondes sont des maux constants à la mémoire.


flash back


    Les mains fines et sveltes apposées sur le clavier d’ivoire, les doigts dansant tels une chorégraphie classique, le regard fixé sur les touches noirs de jais et blanche de craie, la jeune MacLowell ne laissait rien la distraire, si ce n’est le bruit de son hasard qui portait le nom de mélodie musicale. La musique transportait chaque recoins de la salle, accompagnant les doux chandeliers de cristaux qui raisonnaient tels un sourire cristallins digne d’un enfant. Autour de Cézanne, plus rien ne bougeait comme si le don qui voyageait à son coté depuis l’âge de six ans, lui permettait de structurer et de figer le temps à sa propre guise. Taciturne et mystérieuse, l’ange espiègle, ne se laissait aucunement berner par le sourire hébétée des jeunes hommes accoudaient aux remparts des fenêtres donnant sur l’établissement scolaire voisin. La sorcière, ce virtuose en herbe n’ayant que faire des remarques dont on peut l’assimiler et l’accabler, et dotée de surcroit d’un mutisme incroyable, se décidait enfin à relever le visage droit devant elle. Ses yeux emplis d’une impassibilité totale, cette expression dépourvus d’émotions - aussi déconcertante qu’indéchiffrable -, cette demi mesure de fierté allait tout a fait de concert avec les attraits majeurs de sa personnalité hors du commun. Les regards et attentions masculines avait beau la sonder comme la toiser, le néant aurait était une magnifique métaphore juste à coté. La jeune ermite au visage d’ange tombé de nulle part, se leva à son tour en saisissant au passage le livre d’un dénommée Platon. Le philosophe de l’épopée grecque l’accompagnant de sa sagesse et de ses pas.


fin du flash back


Dernière édition par Cézanne Z. MacLowell le Lun 24 Aoû - 16:38, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S. Alice Dellhow

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 20/08/2009
Pseudonyme : blue bird.
Playlist : THE DOORS • wild child.

Feuille de personnage
Relations:
Patronus: une loutre.
Année ou profession: septième année.

MessageSujet: Re: • breaking slowly. uc.   Jeu 20 Aoû - 18:52


    uc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ3

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 15/08/2009

MessageSujet: Re: • breaking slowly. uc.   Ven 21 Aoû - 11:54



Bienvenue à toi, Zahia =D

Bonne chance pour ta fiche (et already over est un bon choix I love you)
Je supprimerai quand tu auras fini ta fiche pour faire plus propre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kendall Baxter

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 15/08/2009
Pseudonyme : Devine.
Playlist : Julien Doré, Les Bords de Mer.
Humeur : Mauvaise.

Feuille de personnage
Relations:
Patronus:
Année ou profession:

MessageSujet: Re: • breaking slowly. uc.   Ven 21 Aoû - 13:22

    Bienvenue sur HP ! Razz

    Red quoi... I love you

_________________
    psychozee; Soparadis .
    Ah m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi,
    Et regarder les gens tant qu'y en a,
    Te parler du bon temps qu'est mort ou qui r'viendra,
    En serrant dans ma main tes p'tits doigts.
    RENAUD ♥ Mistral Gagnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: • breaking slowly. uc.   

Revenir en haut Aller en bas
 
• breaking slowly. uc.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans la serie post glonfleur de stats: Breaking Bad
» Breaking Bad
» Breaking Bad
» Améliorer le galop
» mon 280 SE Break 3 portes (carrosserie italienne inside)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haute-Plainte :: 
sixth : le rangement
 :: ♦ La corbeille.
-
Sauter vers: