...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♦ « I know all about your motives inside.» ended.

Aller en bas 
AuteurMessage
G. Prudence Dalloway

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 19/08/2009
Age : 26
Pseudonyme : Lemon.Tree
Playlist : the beatles • yesterday.

Feuille de personnage
Relations:
Patronus: louve.
Année ou profession: septième année.

MessageSujet: ♦ « I know all about your motives inside.» ended.   Mer 19 Aoû - 22:33


Cyprien cassandre
« our dirty little secret »prescott






Once upon a time

    ♦️ âge : « Seize ans ¾, j’atteindrai ma dix-septième année d’ici peu de temps.»

    ♦️ année d'étude : « Comme tout autre élève, j'ai passé toutes mes années scolaires dans le pensionnat sorcier. Actuellement, j'entame une sixième année. »
    ♦️ date de naissance : « au crépuscule d’une froide journée de décembre, le 18. »
    ♦️ lieu de naissance : « Mon premier cri fut poussé à Glasgow, du côté sorcier. »

    ♦️ origines & pureté : « Ma famille paternelle est écossaise, tandis que ma famille maternelle est française, les deux ayant un sang pur. Les Prescott ne tenaient guère à ce que leur fils puisse épouser une cousine quelconque, ils ont donc pris la décision mûrement réfléchie d’aller enlever une pauvre française pour continuer la lignée. Cependant, chaque famille de ce genre a toujours eu un moldu marié à un cousin germain, ou une tante cracmole au troisième degré. La notion de sang dénué d'impureté moldu est prodigieusement risible...Il faut croire que mes géniteurs aiment le ridicule. Je suis certain qu'il existe un moldu dans leur arbre généalogique aux branches si vastes et confuses. Ce qui ferait donc de moi un sang mêlé. Enfin, ce n’est sûrement pas ma pauvre personne qui ira le vérifier. Je ne risquerai pas les privilèges qui m’ont été accordés en étant une Sang pur à Poudlard, depuis l’avènement de vous-savez-qui. Restons dans le mensonge si cela peut garantir ma sécurité. »

    ♦️ orientation sexuelle : « Hétérosexuel, jusqu’à preuve du contraire. Je n'ai jamais été attiré par un garçon. Néanmoins, si elle m'annonçait un jour qu'elle change de sexe...il n'y aurait plus aucun doute, je deviendrai bel et bien homosexuel. »
    ♦️ situation amoureuse : « Je ne vois qu'elle. Elle est mienne, point final. Chaque jeune fille que j'ai un jour fréquenté, me rappele son doux visage. Quand vous portez un peu plus d'attention à mes ex-petites amies, vous constatez qu'elles ont toutes un trait de caractère ou une ressemblance physique quelconque avec elle. Un grain de beauté, la couleur de cheveux, le dynamisme....ne me jetez pas la première pierre ! Je ne l'ai jamais eue, il faut bien que je la cherche dans d'autres. »

    ♦️ orientation magique : « Qui n'a jamais été tenté d'avoir une Main de la Gloire, de pouvoir contrôler physiquement et mentalement un être humain soumis grâce au sortilège impardonnable de l'imperium, ou de devenir le sorcier le plus populaire et riche de la communauté magique, être invincible, immortel ? Toutes ces choses peuvent être acquises par le biais des Ténèbres, je comprends tout à fait les motivations de certains à entrer dans ce cercle vicieux. Cependant, je ne pense guère en faire parti. Premièrement, je n’aime pas suivre aveuglément quelqu’un. Mangemort ? Jamais de la vie. Mon futur n’est pas réduit à me prosterner aux pieds d’un sorcier, aussi imposant soit-il. Vous-savez-qui est puissant, c’est indéniable. Je suis bien présomptueux de ne serait-ce que penser m’opposer à lui. Je ne fais donc pas parti de la résistance, je perdrais bien trop. La neutre me va comme un gant, je suis maître de mon âme. J’utilise donc toute magie, tant qu’elle me sert à des fins personnelles.»

    ♦️ don spécifique : « La voyance. Cela peut paraître affreusement féminin, les plus grands prophètes étant généralement des femmes, mais je suis bel et bien un extralucide. J'ai cette particularité depuis la naissance, chose que de nombreux membres de la famille ne comprennent guère. Aucun Prescott n'a jamais eu de troisième œil, y compris du côté de ma mère. Je ne suis qu'un gosse, or ce don est généralement acquis à l'âge adulte. Personne ne comprend, même pas moi. Ce sont les mystères de la génétique, sûrement.
    Depuis quelques mois, je parviens à rester complétement maitre de moi-même lors d'une vision quelconque. Un exploit indéniable quand on sait l'état dans lequel je me trouvais auparavant, à chaque fois que le futur apparaissait devant moi...à bégayer des mots intelligibles avec une voix d'outre-tombe, trembler brusquement et faire paniquer mes interlocuteurs. J'ai aussi remarqué que la fréquence de mes visions était plus intense si je suis en contact physique avec la personne concernée. Le futur est alors plus précis, il m'arrive même de voir quelques moments appartenant au passé. »


Dernière édition par Cyprien C. Prescott le Dim 23 Aoû - 22:37, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
G. Prudence Dalloway

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 19/08/2009
Age : 26
Pseudonyme : Lemon.Tree
Playlist : the beatles • yesterday.

Feuille de personnage
Relations:
Patronus: louve.
Année ou profession: septième année.

MessageSujet: Re: ♦ « I know all about your motives inside.» ended.   Mer 19 Aoû - 22:33

Génèse - her point of view.
*


    Tu ne peux vivre sans lui. C’est aussi simple que ça.

      « Donne-moi la main. »

    Sa voix est angélique, tout comme son visage. Il t’a été envoyé directement du Ciel pour t’aider à traverser les épreuves de la vie. Doucement, tu effleures la peau délicate de l’Ange avant de serrer sa main de porcelaine.

      « Ne me lâche pas la main. »

    Il est innocent. Cyprien a besoin d’être protégé, il ne veut pas que tu le quittes. Toi, en bonne petite que tu es, tu le suis comme son ombre. Lui se fait un devoir de jouer au garde du corps. Vous n’êtes pour le moment que des enfants, mais chaque petit garçon qui ose te bousculer le paie amèrement, il s'en fait une affaire personnelle. Parce que tu pleures, et il n'aime pas ça.
    Lorsque l'adolescence arrivera, ces anciens petits garçons devenus hommes, te séduiront tant bien que mal. Tu adoreras leur plaire et, ainsi, briller de mille feux. Cependant, lui, il verra rouge et ira leur casser la figure avec un plaisir sadique. Certains étaient ses amis, ça le tuera sans doute. Mais tu sais pertinemment que tu es beaucoup plus importante que les amitiés qu'il a à Poudlard. C'est à la fois oppressant et flatteur.

    Il n'a cependant aucun droit de montrer sa jalousie de cette manière. Vous n'êtes pas ensembles, bordel. Peut-être considère-t-il que ses baisers fougueux sont une preuve de ton appartenance à lui ? Mais il te force toujours. Ce désir brutal qu'il éprouve à ton égard n'est qu'une envie sexuelle, une passion primitive. Il ne ressent rien d'autre pour toi. Lui, au lieu de se sentir coupable de t'avoir contrainte, sera heureux. Il aura ce petit sourire satisfait sur son visage d’ange. Et parfois, tu te demanderas si ce n’est pas un Démon qui se cache sous ces traits parfaits. Car il te tue. Cyprien t’empoisonne l’existence.

    Il lui suffit d’un air patibulaire. Te voilà désarmée, totalement conquise par son charme. Ne vois-tu donc pas qu'il te manipule ? Bien sûr, quand bien même tu en aurais conscience, tu es bien trop attachée à ce dieu vivant pour oser lever ne serait-ce qu’un doigt sur lui, à long terme. Tu as beau lui montrer ton mécontentement, les crises de colères ont beau être fréquentes, l'équation reste la même : si il meurt, tu meurs. Tu reviens toujours vers lui, comme deux aimants, tu ne peux lutter contre l'attraction.

      « J’ai vu ce que tu allais faire dans cinq minutes, et trente six secondes. »


    Cette phrase, tu l’entends plus ou moins quotidiennement. Tu pourrais très bien ne guère t’en accommoder, mais c’est plus fort que toi. Cyprien a un don que tu trouves fascinant. Un pouvoir particulier, hors du commun. Le temps n’a aucun secret pour lui, c’est un extralucide. Néanmoins, il ne s’acharne que sur ses visions de ton futur ou passé, guettant ainsi le moindre de tes mouvements. Il se fiche de l’avenir des autres aux alentours, tout ce qui l’obsède c’est le tien. Il sait ce que tu veux avant même que tu ne le saches toi-même. Il te manipule. Du moins, c’est ce que tu penses. Il a toujours usé de ce don pour t’enfermer. Possessif, tu es son précieux jouet. Personne d’autre ne peut te toucher au risque de voir s’abattre son courroux. Et tu sais pertinemment la cruauté dont il est capable. Rien que pour toi, pour te garder égoïstement auprès de lui.
    Tu l’entends vociférer sur le dos de tes prétendants. Il les maudit tous. Il les hait de façon viscérale. Tu penses même qu’il est capable de tuer ces pauvres hommes. Et au plus profond de toi, tu es flattée à nouveau. L’idée même de plusieurs hommes se battant pour toi, te rend toute chose. Cyprien a cette lueur folle dans son regard haineux. Dans ces moments-là, il te fait penser à la mangemorte Bellatrix Lestrange.

    Néanmoins, tu l’excuses à chaque impair. Il n’a pas eu d’enfance très facile. Il n’a jamais connu sa mère, alors il cherche désespérément une présence et une affection féminine en toi. Son père meurt petit à petit d’un cancer. Le reste de sa famille est indifférent à son sort, le fuyant comme la peste, ayant une peur irrationnelle de ses prédictions involontaires. C’est un pauvre petit garçon, élevé par un grand père impitoyable. Un pauvre petit voyant. Mme Irma, comme tu l’appelles parfois. Et puis, quand il n’est pas cet égoïste colérique, il s’avère un petit gars adorable. Enfin, tu crois.

    A vrai dire, tu ne sais pas sur quel pied danser avec lui. Tu l’observes souvent lorsqu’il est en compagnie des autres étudiants. Cyprien se comporte comme un enfant, cherchant désespérément leur approbation et leur affection. Il leur sourit, les amuse. Tu sais que parfois, il n’est pas honnête avec eux. Ces sourires angéliques ne servent qu’à les berner, à les piéger dans son petit monde. Cette hypocrisie, ces manipulations en tout genre…c’est ce qui le définit. Tu t’es souvent demandée les raisons pour lesquelles il réussissait à se faire aimer par la majorité. Ne voyaient-ils pas son manège ridicule ? Peut-être que oui, peut être que non. Dans tous les cas, certains ont du arriver à la même conclusion de toi : au fond, il ne cherche que l’affection et la reconnaissance. Sa vie se résout à être aimé, c’est son unique ambition. Sa force, son but, sa faiblesse.

    Poor little thing.

    Votre relation est alors indéfinissable. Il a des sentiments pour toi, il te le montre clairement. Il est affectueux, câlin, paraît si enfantin et fragile en ta présence. Même si tu ne t’en rends pas réellement compte, il t’aime. Tu es son premier grand amour, comme Juliette l’était pour Roméo, Catherine pour Heathcliff. Il t’a dans la peau, chaque fibre de son être hurle à l’agonie en ton absence. Il t’aime vraiment. Trop, beaucoup trop même. Cette passion enfantine est devenue un poison qui vous tue lentement. Tu as toujours entendu parler des histoires d’amour qui finissaient bien. A l’origine même, une romance réciproque est sensée apporter une plénitude, un bonheur parfait. Pas pour vous. Vous n’êtes même pas un couple.

    Vous êtes détraqués, vous menez l’autre à sa perte. Il faut que cela s’arrête. Mais vous n’en guère la force. Car malgré les quelques nuages qu’il t’apporte, il reste ton Soleil, incandescent, brillant, éblouissant.
    Et tu es sa poupée dorée, le meilleur de ses jouets.

    Just a little boy.




Dernière édition par Cyprien C. Prescott le Sam 22 Aoû - 1:29, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
G. Prudence Dalloway

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 19/08/2009
Age : 26
Pseudonyme : Lemon.Tree
Playlist : the beatles • yesterday.

Feuille de personnage
Relations:
Patronus: louve.
Année ou profession: septième année.

MessageSujet: Re: ♦ « I know all about your motives inside.» ended.   Mer 19 Aoû - 22:33


L'Exode, vers la Terre promise.

general point of view,
à l'aube de ses dix ans.




    Il était assis, immobile sur les immenses marches du porche de la demeure familiale. Une bourrasque de vent froid fouetta son visage enfantin, faisant frissonner son corps entier.
    Des nuages menaçants s’étaient multipliés dans le ciel anciennement bleu, depuis la fin de l’après-midi. Une lourde averse était donc à prévoir d’ici peu de temps. Une minute et huit secondes, d’après le garçonnet. Le temps semblait s’écouler doucement, au bruit des carillons de la luxueuse maison voisine. Une grande bâtisse de l’âge victorienne, aussi imposante que les autres manoirs qui se tenaient fièrement le long de l’immense avenue. Cependant, elles réussissaient divinement bien à se distinguer les unes des autres. En particulier, la demeure familiale derrière le garçon qui était la plus magnifique à ne point en douter. D’une blancheur à faire pâlir la plus innocente, les fenêtres aux motifs recherchés ainsi que les colonnes grecques du perron, étaient les éléments subtils qui l’embellissaient. Cependant, le garçonnet ne lui accordait pas un seul regard.

    Le bruit des carillons de la maison voisine s’intensifia, témoignant de l’intensité de la future tempête à venir, et lui annonçant implicitement de retourner dans le confort de son domicile avant qu’il ne soit trop tard.

    Quelques gouttes de pluies commencèrent à tomber, mouillant subtilement les cheveux cuivrés du garçonnet. Rapidement, quelques mèches devenues lisses vinrent obstruer son champ de vision. La brume naissante n’arrangeait rien. Malgré cela, Cyprien restait toujours immobile. Son regard azur guettait impatiemment. Fixé sur le petit manoir en face de lui à l’une des immenses fenêtres du deuxième étage, où le rideau bordeaux était légèrement écarté, pour révéler le visage impassible d’une petite fille pas plus vieille que lui. Leurs yeux s’accrochèrent, ne se quittant plus. La mâchoire serrée, ses lèvres étaient tirées en une ligne parfaitement droite, tandis que ses sourcils s’arquèrent de manière presque hostile. La dureté des traits de la petite fille montrait un certain dégoût…mais Cyprien savait de quoi il en retournait réellement.

    Cet échange muet était devenu une habitude presque quotidienne. Tous les soirs avant le dîner, le petit Prescott s’asseyait sur les marches de son perron, le dos parfois adossé sur l’une des colonnes grecques. Il attendait toujours avec une certaine excitation la venue de la fillette, qui se contenterait de le fixer comme à chaque fois. Leur lien était étrange, mais Cyprien adorait la contempler. Ses magnifiques cheveux bouclés tombaient élégamment sur ses épaules, ses mèches d’une couleur chocolat aux reflets cuivrés étaient la promesse d’une douceur exquise. Elle était la réincarnation même d’Aphrodite. Sa perfection était si divine qu’elle en aurait fait frissonner la plupart. Sa beauté était surnaturelle, aucun mot ne pouvait décrire précisément l’intensité de cet Ange. Elle était parfaite, tout simplement

    Le regard de Cyprien tantôt rêveur tantôt sceptique, la laissait toujours de marbre, lui donnant ainsi une allure fantomatique. Lorsqu’elle baissait le rideau et qu’elle disparaissait, le petit garçon soupirait imperceptiblement. Une affection à son égard s’était développée à une vitesse pharamineuse. Cyprien était un être passionné dont la fougue n’avait aucune égale. Il s’était toujours investi ardemment dans la relation la plus quelconque : amitié, amour, inimitié, simple connaissance. Vous ne le connaissiez que de vue ? Pour lui, vous étiez un bon ami. Il avait l’allure d’un détraqué. D’un chasseur obsessionnel, prêt à violer et harceler n’importe quelle personne ayant le malheur d’être dans son cœur. C’était malsain. Un engouement qui le destinait à un avenir rempli de déceptions en tout genre.

    Le premier chagrin face à la non-réciprocité de ses sentiments était cette fille. Alors qu’il ressentait un besoin inexplicable de la protéger et de la choyer, elle restait stoïque. Indifférente. Une vulgaire statue qui ne pouvait en aucun cas retourner les sentiments du jeune garçon. Ça le tuait.

    Malgré cela, il désirait ardemment que l’échange puisse continuer, mais cet espoir s’évaporait chaque soir. Il aurait pu faire un pas, s’avancer vers la demeure et allait lui parler. Pour un regard extérieur, la route de gros pavés était le seul obstacle qui l’empêchait de s’approcher de la résidence du divine enfant. Mais Cyprien ne pouvait pas. A vrai dire, personne n’avait le pouvoir de parler avec cette fille. Elle était intouchable. Du moins, intouchable dans cette époque.

      « Maître, Dory vous informe que le dîner est prêt. »


    Cyprien sursauta légèrement. Il se retourna lentement pour découvrir l'un de ses Elfes de maison. Le petit garçon acquiesça, tentant un sourire qui eut l'effet d'une grimace.

      « Je m’appelle Cyprien, Dory. Pas Maître. »


    Ne le trouvez-vous pas pathétique ? Il cherchait même l'affection de créatures magiques. Cette froideur qui résultait d'une relation entre dominé et dominant n'avait jamais été du goût du garçonnet. Il était fils unique, sa famille ne lui déniait qu'une attention minime, les seules âmes du manoir étaient par conséquent ces Elfes, en qui il cherchait souvent une amitié ou une simple affection. Ces êtres magiques étaient son égal. Une pensée incongrue pour un fils de d'aristocrates prônant la supériorité de leur sang. Cyprien avait un caractère déviant qui n'allait cependant guère vers le bon côté. Il n'allait pas renier sa famille du jour au lendemain au profit d'Harry Potter, certes. Mais n'allait pas rester pour autant dans les filets d'ancien mangemort qu'était son père. Il était neutre. Probablement capable d'aimer un moldu si ce dernier lui redonnait cette sympathie. Ni défenseur des enfants de moldus, ni défenseur des sang pur. Juste Cyprien, l'impétueux.

      « Excusez Dory, Maît-Cyprien. » Se corrigea le petit être menu.


    Le jeune Prescott haussa les épaules. Ses yeux se fixèrent à nouveau sur le manoir de la fillette. L’air pensif, sa mâchoire se contracta instinctivement lorsqu’il vit la fenêtre aux rideaux rouges. La couleur écarlate semblait le narguer, comme si elle savait pertinemment qu’elle cachait l’enfant divin du regard désespéré du garçon.

      « Cyprien va bien ? »


    L’elfe était encore à ses côtés, ses immenses yeux bleus ne montrant que de l’inquiétude pour l’enfant. Une bouffée de joie dans le cœur du garçonnet.

      « As-tu vu cette gamine, Dory ? » Murmura-t-il, en désignant la demeure du menton.
      « Non monsieur. Qui est-ce ? »


    Bien sûr que L’elfe ne pouvait l’avoir vue, elle était invisible pour tous. Cyprien soupira, passant une main dans ses cheveux mouillées. L’odeur de la pluie était partout, et se mélangeait à celle de la délicieuse nourriture qui émanait de la porte d’entrée. Les Elfes avaient encore fait un travail minutieux et parfait.

      « Qui est-ce ? » Il eut un bref rire. « Elle, c’est ma future fille.»


    Tous les jours, il la regardait. Tous les jours, elle ne le voyait pas. Des années les séparaient. Cette fillette n’était rien d’autre qu’une de ses nombreuses visions. Ce don de voyance avait été inné chez lui. Les yeux d’encre, le corps tendu, la voix beaucoup plus grave qu’elle ne l’était à l’accoutumée…ce genre de symptômes arrivaient constamment. Rares étaient les exceptions où il pouvait voir l’avenir en contrôlant son corps, où il semblait simplement assister à une scène quelconque. Celle de la vision de sa future fille faisait partie de ces exceptions. Mais aussi celle où les Prescott avaient réellement pris conscience de la particularité de leur héritier. Lorsqu’il avait sangloté pendant des heures, criant que sa mère était partie à jamais. Personne ne l’avait cru. Plus tard, ils avaient alors cherché la jeune française pour ne trouver qu’une lettre élégamment écrite à l’encre noire. Elle avait fait ses bagages, s’était éclipsée en douceur sans que personne ne s’en aperçoive. Elle voulait découvrir le monde loin de ces préjugés sorciers ridicules, disait-elle.


      « C’est mon futur, Dory. Elle sera la prunelle de mes yeux, tu sais. Je ne sais pas encore qui est sa mère, mais je trouverai. Quitte à sortir avec toutes les sorcières de Poudlard, je trouverai. Quitte à mentir, manipuler n’importe qui. Je n’aurais aucun sens moral pour que ce futur ne change pas. Je veux avoir cette petite fille, Dory. Parce qu'elle sera la seule à m'aimer autant que je l'aime. »



Dernière édition par Cyprien C. Prescott le Dim 23 Aoû - 22:59, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
G. Prudence Dalloway

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 19/08/2009
Age : 26
Pseudonyme : Lemon.Tree
Playlist : the beatles • yesterday.

Feuille de personnage
Relations:
Patronus: louve.
Année ou profession: septième année.

MessageSujet: Re: ♦ « I know all about your motives inside.» ended.   Mer 19 Aoû - 22:33


Le jugement dernier.

his point of view,
à l'aube de ses seize ans.




    La plus grande souffrance dans notre vie est la solitude continuelle qui nous entoure. La plus grande peur de l'Homme durant son existence est d'être seul. Sa vie consiste alors à fuir cette fatalité par des rapports avec d'autres totalement superficiels. Les autres traversent notre vie, certains s'arrêtant quelques instants avant de poursuivre leur propre chemin, et nous quitter pour toujours. Parfois, ils reviennent. Parfois, ils ne reviennent pas. Certains disparitions sont plus ou moins faciles à supporter. Moi aussi, j'avais toujours voulu fuir cette solitude. Mon grand malheur était d'accorder trop d'importance aux autres, je suppose. C'est ce qui me perdra, croyez-moi. Je ne peux cependant rien y faire, cet engouement est si intense. Mes ardeurs n'arrivent à se calmer que très rarement.

    20h58. Et 31 secondes. J'entendais presque les échos des conversations des étudiants qui quittaient la Grande salle, sans aucun doute rassasiés par le festin que leur avaient préparé les Elfes. Ce n'était pas mon cas. J'avais été aux abonnés absents à la table de ma maison, ce soir-là. Pourquoi ? Juste une affaire à régler urgente. Une de mes magouilles qui restaient secrètes à tous mais qui occupait la plupart de mon temps libre. Un énième mensonge.

    Je traversai les couloirs vide de Poudlard, quelques tableaux me regardaient d'un air suspicieux se demandant ce qu'un élève de sixième année à fortiori à l'heure du dîner pouvait bien faire dans les Cachots. Je les ignorai royalement, indifférent à tous ces regards dirigés sur ma petite personne, et continuai ma route comme si de rien était. Certains tableaux me reconnaissant au bout de six années, me saluèrent poliment, ce que je fis en retour, toutefois d'un air absent. Je consultai une deuxième fois ma montre. 21H02. Et 43 secondes.

    Bien. Ils avaient tous terminés leur repas à présent, c'était sûr et certain. Par conséquent, je pouvais très bien aller faire un tour aux cuisines, les Elfes seraient sans doute moins occupés à débarrasser, pouvant mieux me donner entièrement satisfaction avec ce que je voulais. Une simple salade typiquement moldue ferait l'affaire, peut-être avec une pomme rouge aussi. Et un gâteau au chocolat. Et une petite confiserie. Rien que de parler de ces agréables tentations, mon estomac gronda furieusement. J'entendis un petit ricanement d'un des tableaux qui avaient entendu mon gargouillement, en réponse je me contentai de lancer un regard noir au garçon peint sur le tableau : un adolescent fier d'environ une quinzaine d'années. L'oeil arrogant, le nez pointu, la tête relevé, des vêtements verts foncés...bref l'image typique d'un tableau de Serpentard. Cette fois, j'eus un léger rire. A croire que les Serpents étaient partout dans les cachots, alors que je n'en avais croisé aucun. Même pas elle, à mon plus grand désespoir.

    21h08. Arrivée à Destination. Je chatouillai la poire sur le tableau qui cachait l'entrée aux cuisines, et entrai. Au même instant, des odeurs exquises vinrent chatouiller mes narines. Je m'installai sur une chaise voyant que des Elfes se précipitaient vers moi, me demandant ce que je souhaitais. Après avoir poliment répondu, j'observai les Elfes s'afférer à me préparer ce que j'avais demandé : Une salade verte pour avoir un tant soit peu de légumes, mais surtout un gâteau au chocolat, et divers autres desserts que je n'osais même pas m'imaginer. C'était bien mon problème, j'avais toujours eu du mal à contrôler mes envies. La raison n'était pas assez forte contre mon désir. Or, ce soir-là la Gourmandise semblait prendre le dessus dans ma conscience. Bienvenue au paradis du péché.

    Soudain, la porte que je venais de traverser quelques minutes plutôt, s'ouvrit doucement. Surpris, je me retournai à moitié vers la personne qui venait d'entrer dans le sanctuaire. Je penchai légèrement la tête de côté, me demandant qui pouvait bien être cette jeune fille. J'avais toujours eu une mémoire eidétique, réussissant ainsi à retenir beaucoup d'images avec une facilité déconcertante, y compris les visages. Ce qui s'avérait un avantage indéniable pour les cours, me révélant ainsi un talentueux élève de ma promotion.

    « Salut Cyprien.»

    J'eus un léger sourire en guise de salutation. Cette fille connaissait mon prénom, mais je n'arrivais pas en mettre un sur l'identité de la Poufsouffle. Néanmoins, cette dernière semblait souriante et sympathique, alors je ne pouvais que retourner cette sympathie à l'égard de la jeune fille. C'était toujours ainsi, j'analysais mon interlocuteur puis me calquais à son caractère afin de m'attirer ses faveurs, voulant à tout prix lui plaire. Si un psy m'avait rencontré, il aurait sans doute conclu que j'avais eu un énorme manque d'affection et de reconnaissance étant plus jeune – Ah ! quelle ironie.
    Je manipulais sans scrupule, utilisant ruse et hypocrisie avec un certain plaisir. Mon égoïsme et cette tendance à tromper n'importe qui ne m'aidaient pas véritablement à apaiser mon impétuosité. Au contraire, cela ne faisait qu'attiser le feu ardent qui m'habitait.

    « Pour Cyprien Cassandre Prescott.» Dit une créature aux yeux globuleux en déposant le repas devant moi, arrêtant brusquement le cours de mes pensées. Je le remerciai poliment avant de le regarder aider les autres Elfes. Quelle solidarité. Quelle soumission aux sorciers aussi.

    Quelques secondes étaient passées dans le silence, quand mes yeux azurs se posèrent à nouveau sur la jeune inconnue. Hypocrite et calculateur jusqu'au bout, j'eus un nouveau sourire avant de hocher la tête. Je m'apprêtais à parler lorsque je me rendis compte que l'inconnue avait entendu les paroles de l'Elfe qui avait déjà prononcé mon nom entier. Huh, j'avais horreur que les autres sachent mon second prénom. Cassandre était une prophétesse de la mythologie grecque, une belle ironie sachant mon don de voyance. Je me devais de clarifier la situation, d'avouer à la fille qu'elle devait pas répandre ce qu'elle avait appris. Avec un sourire sur le visage, c'était sans doute un bon moyen pour installer réellement une ambiance propice à la confiance, et non lui faire croire que je la menaçais. Ce qui était pourtant le cas.

      « Mon deuxième prénom sera notre petit secret, d'accord ?» Lui chuchotai-je dans un sourire innocent, l'air faussement gêné.




Dernière édition par Cyprien C. Prescott le Dim 23 Aoû - 22:44, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
G. Prudence Dalloway

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 19/08/2009
Age : 26
Pseudonyme : Lemon.Tree
Playlist : the beatles • yesterday.

Feuille de personnage
Relations:
Patronus: louve.
Année ou profession: septième année.

MessageSujet: Re: ♦ « I know all about your motives inside.» ended.   Mer 19 Aoû - 22:34

Lemon.Tree
And all that I can see is just a yellow lemon-tree.


    ♦️ âge : dix sept ans.
    ♦️ temps de connexion : très régulièrement. Quand on a un forum coup de coeur, on y reste jusqu'au bout, qu'il vente, qu'il pleuve. On y reste, point. Naméoh.
    ♦️ comment as-tu connu le forum et comme le trouves-tu ? Alors tout a commencé lorsque j'ai découvert les rpgs, il y a de cela quatre ou cinq ans [.....] Bref, c'est donc ainsi que j'ai connu le forum, grâce à ma Valou sucrée au miel et aux pépites de chocolat à la banane fondante.
    ♦️ votre personnage est-il un personnage vacant ? Nope.
    ♦️ personnalité sur l'avatar : l'étrange, le timide mais très talentueux Robert Pattinson. <3


Dernière édition par Cyprien C. Prescott le Dim 23 Aoû - 19:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ3

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 15/08/2009

MessageSujet: Re: ♦ « I know all about your motives inside.» ended.   Dim 23 Aoû - 22:56



Bienvenue (bis) Cyprien

Que dire ? J'adore absolument ta fiche et je n'ai rien à redire. Bonne orthographe, géniale expression et style fluide, magique. En plus, j'ai un énorme coup de cœur pour la manière dont tu alterne les narrations de tes anecdotes. Et j'adore le fait que Cyprien voit sa fille et l'aime des années avant. C'est magique. Je te valide donc et tu vas à Serpentard.

Bon jeu !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
G. Prudence Dalloway

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 19/08/2009
Age : 26
Pseudonyme : Lemon.Tree
Playlist : the beatles • yesterday.

Feuille de personnage
Relations:
Patronus: louve.
Année ou profession: septième année.

MessageSujet: Re: ♦ « I know all about your motives inside.» ended.   Dim 23 Aoû - 23:06

    Merci beaucoup.
    J'aime aussi le passage avec sa future fille. C'est la seule scène que j'aime en plus du prologue. Il fera tout pour qu'elle vienne bien au monde. Que ce soit elle, et pas la fille d'une autre. Et il va utiliser tant bien que mal son don de voyance (il ne le contrôle pas totalement) pour essayer de savoir qui est la véritable mère : quand il sort avec untel, si cette vision de sa gamine disparait, ça veut dire qu'elle n'est pas la bonne...Alors, allez hop la suivante. xD Maintenant qui est la mère, j'aurais bien une petite idée... mais bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♦ « I know all about your motives inside.» ended.   

Revenir en haut Aller en bas
 
♦ « I know all about your motives inside.» ended.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Geminiiiiiiii : Got it !!!!
» Sandre malade (photos inside)
» Inside the archers
» Un peu d'hippologie autrement..."Horses inside out"
» ah ahhhhhhhh (wii inside)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haute-Plainte :: 
sixth : le rangement
 :: ♦ La corbeille.
-
Sauter vers: