...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retrouvailles en toute discrétion [Ginny Weasley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harry Potter

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 23/08/2009
Pseudonyme : julie

Feuille de personnage
Relations:
Patronus: cerf argenté
Année ou profession: Membre de l'Ordre du Phoenix

MessageSujet: Retrouvailles en toute discrétion [Ginny Weasley]   Mer 2 Sep - 12:50


Ginny And Harry


    Il était exactement 23h15 lorsque Harry se réveillait en sursaut, dans un matelas pneumatique de la maison de Sirius. Les mains moites et de la transpiration sur le visage, il venait de faire un cauchemar. L'un de ses cauchemar récurrent, où il voyait Voldemort marché vers lui, les yeux rouge sang et le sourire du diable aux lèvres. Cependant, un détail venait de changé....Une nouvelle personne intervenait dans ce rêve: Ginny Weasley, son ex-petite amie. Simple coïncidence ou signe du destin? Il venait de rêver qu'elle se faisait attaquer par un mangemort. Choqué de la voir mourir dans son cauchemar, il se frotta les yeux et mit ses lunettes. Voyant que Hermione et Ronald dormaient paisiblement, il se leva d'un bond. Sur un coup de tête, il écrivit une lettre à la jeune femme, qui lui manquait tant et pour qui il avait peur...Peur que sa "vision" soit vraie. Il s'en voulu alors de l'avoir quitter. Elle semblait triste...Si triste. Tout comme lui en réalité, sauf qu'il n'avait ni le temps, ni le courage de se l'avouer en le montrant à ses amis les plus proches. La plume à la main, il écrivit à Ginny, qu'il voulait qu'elle transplane à... La maison de Sirius? Impossible, cela doit rester une cachette secrète. Quant à venir à le rejoindre à Londres? Ils se feraient repérer. Harry opta pour l'Écosse, endroit considéré comme neutre, où il pourrait transplaner sans se faire repérer. Le jeune homme lui obligea à garder cela secret. Lui-même, ne comptait pas en parler à Hermione et Ronald. Pourquoi? Premièrement, ils s'inquiéteraient en entendant le cauchemar qu'il venait de faire. Deuxièmement, ils voudraient transplaner avec lui et là, ils risqueraient de se faire attraper. Être seul vaut mieux qu'être trois. A la fin de sa lettre, il signa par: l'élu, sans donner son nom. Il savait qu'elle reconnaitrait le propriétaire du mot instinctivement. Le jeune Potter plaça la lettre dans une enveloppe en papier blanc et la referma aussitôt. Harry avança doucement vers la petite fenêtre à carreaux de la chambre. Certes, il ne fallait pas se faire remarquer en l'ouvrit trop souvent: les mangemorts pourraient comprendre qu'ils se cachaient là. Même si la maison de Sirius, non visible à l'œil nu. Le jeune regarda d'abord à travers la fenêtre si aucun sorciers n'y était ou encore moldus, ce qui serait deux fois pire. Quant aux gens du ministère, mieux valait qu'il ne le voit pas. Rapidement il ouvrit la fenêtre et fit apparaitre une chouette, avec sa baguette. Auparavant, il aurait pu le faire faire à Hedwviges...Si celle-ci n'était pas morte l'an passé, alors qu'ils se faisaient attaquer. Un pointe de nostalgie le traversa alors, mais il se reprit vite. Il ne fallait pas trainer. Instinctivement, il accrocha l'enveloppe à la patte de l'animal et l'incita à partir.

    Une fois que cela fut terminé, il referma la vitre et se retourna, comme pour vérifier qu'il n'avait pas réveillé ses amis. Sceptique, il espérait que la lettre arrive à bon port, sans atterir entre de mauvaises mains. Le jeune homme, attrapa sa cape d'invisibilité, placée dans une petite mallette et sortit de la pièce. Harry dévala les escaliers quatre à quatre, pour accéder au petit salon de Sirius. Il fallait faire vite. Sachant que la chouette mettrait une ou deux heures à arriver à Poudlard, Harry devait transplaner au plus vite. En deux temps, trois mouvements, il fit la formule magique, les yeux fermés et la cape recouvrant sa silhouette. Il transplana direction l'Écosse. Arrivé là-bas, il resta caché sous sa cape d'invisibilité et alla dans un vieux manoir abandonné, à quelques mètres de son point d'arriver. Personne du ministère n'aurait l'idée qu'Harry, Hermione et Ronald, serait passé ici, donc il était à "moitié" rassuré. Harry se précipita vers le manoir...L'immense château abandonné, avec de grandes grilles à l'entrée, sous cadenas. Le jeune homme cassa le cadenas à l'aide de sa baguette et courrait vers l'intérieur. Un endroit sombre et poussiéreux...Des bruits de chauves-souris et des craquements de parquets. Le paradis c'est certain...Enfin bref, ils seraient plus en sécurité ici qu'au centre ville de Londres. Il avança dans un gigantesque salon et s'assit sur le veux fauteuil. Le jeune homme fit apparaitre du feu dans la cheminée qui lui faisait face, pour avoir un peu de lumière. Là, il enleva sa cape et attendit...Attendit...Attendit. Dieu que le temps lui semblait long, trop long. Son cœur battait à cent à l'heure, en espérant voir apparaitre, la jolie rousse pour qui il s'inquiétait. Cette même personne qu'il aimait, désirait plus que tout au monde... Celle qu'il n'aurait jamais du quitter: Ginny.

    La main dans les cheveux, les lunettes sur les yeux et le regard rivé sur une pendule traditionnelle qui marchait encore, il patientait sagement...Assis, il n'avait plus qu'à croiser les doigts....Pour qu'elle arrive ici, sans se faire suivre ou attaquer. Décidément, la vie ne lui faisait pas de cadeaux.


Dernière édition par Harry Potter le Mer 2 Sep - 13:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginny Weasley

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 01/09/2009
Pseudonyme : < Sophie >

Feuille de personnage
Relations:
Patronus: Un cheval
Année ou profession: Septième année à Gryffondor.

MessageSujet: Re: Retrouvailles en toute discrétion [Ginny Weasley]   Mer 2 Sep - 13:25



  • Un an, un an qu'Harry était partie à la recherche des Horcuxes. Ce dernier avait emmené ses deux meilleurs amis Ron et Hermione pour l'aider dans sa quête. Cela faisait trois-cent-soixante-cinq jours que Ginny ne dormait plus très bien. La cause ? La rouquine s'inquiétait pour eux. Peur qu'ils n'arrivent pas à achever cette mission, peur qu'ils soient blessés dans la tâche qu'Harry devait accomplir. N'ayant aucune nouvelle de l'homme qui représente tout à ses yeux ne faisaient qu'empirer les choses. La rouquine ne s'arrêtait pas de penser à lui jour et nuit. Ce que la septième Gryffondor voulait : c'est d'être à nouveau contre lui, le serrer dans ses bras et pouvoir enfin sentir son odeur qui envoûtait tellement la cadette Weasley. La gryffondor de septième année s'était endormie dans son lit, celui qui se situait dans les dortoirs des filles. Entre les cours, les séances de Quidditch, la préparation des ASPICS, l'adolescente ne tenait plus vraiment le coup entre toutes ses activés. Ça faisait à peu près d'une heure qu'elle s'est assoupie. C'était le même rêve qui revenait sans cesse, quand elle était plongée dans un profond sommeil. Celui des retrouvailles avec l'homme qu'elle a toujours aimé. Même si les deux sorciers sont séparés, la sœur de Ron ne pourrait jamais cesser de l'aimer. Pendant la rupture, elle s'était montrée plutôt compréhensive. Ils avaient décidé de mettre fin à leur relation pour la protéger contre Voldemort et les Mangemorts.

    Soudain des bruits la firent sortir de son sommeil. C'était des petits couinements contre la fenêtre. Sortant d'un sommeil lourd et profond, elle regarda en direction d'où venait ce mystérieux bruit. Au début, Ginny ne réalisait pas que c'était la chouette de son bien-aimé. Cette dernière tenait entre le bec, une lettre. Avec délicatesse, elle prit le bout de papier et déchira pour enfin lire le contenue. Son coeur battait très fort, tellement fort qu'elle en avait presque des nausées. Harry lui donnait enfin des signes de vie. Ce dernier lui demandait de transplaner jusqu'à en l'Écosse pour le retrouver dans une cabane et de garder le secret. Un sourire illuminait le visage de la rousse aux yeux bleus qui a été tellement triste pendant son absence. Elle était si heureuse, si soulagée que le sorcier à la cicatrice en forme d'éclair aille bien. Et ce petit rendez-vous secret lui faisait plus que plaisir. Ne voulant pas perdre une seule seconde, Mademoiselle Weasley se dirigea vers la salle de bain pour se changer et se coiffer. Hors de question de se rendre à cette rencontre en pyjama. La rouquine avait enfilé les premiers vêtements qui étaient à portée de main, laissant ses longs cheveux tombaient le long de son dos.

    Avant de transplaner, Ginny plia la lettre en quatre pour la mettre dans sa poche arrière de son pantalon pour éviter que le mot ne tombe entre de mauvaises mains. Surtout que là où elle partait devait rester secret. Regardant à gauche et à droite, elle vérifa si personne n'était dans les parages avant de disparaître. Une dernière fois avant de se rendre au point de rencontre, elle s'assura que la lettre était bien coincée dans sa minuscule poche avant de transplaner en Écosse où Harry devait l'attendre impatiemment. C'est d'ailleurs le cas de la cadette Weasley. Quelques minutes tard, elle fut arrivée à bonne destination, c'est-à-dire une veille cabane toute vielle, ou plutôt un manoir. Ne voyant rien du tout à cause de l'obscurité qui faisait rage dans la maison, elle sort de sa baguette et murmura un petit « Lumos ». Au bout du morceau de bois, une petite source de lumière apparut. Marchant d'un pas lent, la septième année scrutait les moindres détails de cette vielle habitation. Son coeur palpitait toujours aussi fort rien qu'à l'idée de voir le futur auror en face d'elle et surtout de toucher son rêve du bout des doigts. Elle murmura d'une voix légèrement tremblante en étant envahie par l'émotion.

    Ginny - « Harry, tu es où ? Montre-toi s'il te plait, je n'en peux plus de cette distance qui me fait tant de mal. »

    Le sol grinçait à chaque pas de la dernière des Weasley. A peine que la petite soeur de Ron avait achevé ces dernières paroles, qu'elle trouva Harry assit sur un fauteuil qui observait une vielle horloge remplie de poussière. Celui-ci était assit sur un vieux fauteuil. Face à lui, elle lui adressa un grand sourire, se mettant à sa hauteur en l'observant dans les yeux à travers ses lunettes rondes. Ginny avait tant attendu ce moment si délicieux, si délicat et rempli de romance. Doucement, elle se mit contre lui pour respirer son odeur qui lui plaisait tant. Cela lui faisait un bien fou de le retrouver ainsi que de le revoir. Elle murmura.

    Ginny - « Si tu savais comme tu m'as tellement manqué. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harry Potter

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 23/08/2009
Pseudonyme : julie

Feuille de personnage
Relations:
Patronus: cerf argenté
Année ou profession: Membre de l'Ordre du Phoenix

MessageSujet: Re: Retrouvailles en toute discrétion [Ginny Weasley]   Mer 2 Sep - 14:04


    Ginny - « Harry, tu es où ? Montre-toi s'il te plait, je n'en peux plus de cette distance qui me fait tant de mal. »

    Le jeune sorcier venait d'entre cette douce et familière voix, qui lui avait tellement manqué. Il se sentit frémir, rien qu'en l'entendant. Celle qu'il avait tant espérer revoir. Celle qu'il craignait ne jamais revoir, entendre, sentir. La fille pour qui, il avait tant rêvé et aimé... Ginny. Les yeux grands ouverts, il n'eut pas le temps de bouger qu'elle se trouvait déjà face à lui. Se mettant à la hauteur du jeune Potter, Ginny l'enlaça comme jamais. Sous le coup de l'émotion et du choc de la retrouver "concrètement", après un an d'absence, il ne bougeait pas, profitant de l'instant présent. Il respirait son odeur si particulièrement fruitée.

    Ginny - « Si tu savais comme tu m'as tellement manqué. » Lui murmura-t-elle, toujours dans ses bras

    A cet instant, Harry fut le plus heureux des hommes...Mais aussi le plus surpris. C'est vrai, il l'avait quitté un an avant, aussi rapidement qu'il transplanait. Pourtant, elle était là, dans ses bras, heureuse et émue de le revoir. Bien sur, cela le réjouissait énormément. Rassuré par ses paroles réconfortante, qui lui réchauffèrent le cœur, il lui caressa ses longs cheveux roux brillants. Le jeune homme ferma les yeux, se perdant dans sa chevelure et l'odeur de la jeune femme.

    _ Toi aussi Ginny...Tellement... Je... J'ai fais une erreur...


    Réussi? Il se recula, l'air un peu triste et joyeux. Elle semblait surprise du mot "erreur".

    _ Je n'aurai jamais du te quitter comme ça... Excuse moi.
    Avouai-t-il sincèrement

    Il repensa alors au cauchemar où il l'a voyait mourir à cause d'un Mangemort, seule et triste sans lui. Il souffrait rien qu'à l'idée que ce rêve puisse devenir réalité. Harry se reprit et tenta de lui sourire. Le jeune homme la resserra contre elle, joue contre joue, comme s'il avait peur qu'elle disparaisse, aussi vite qu'elle était apparue. Cette étreinte lui rappelait son "au revoir", il y un an. Oui, après l'avoir officiellement "largué", le jeune homme l'avait serré fort contre son torse, comme s'il le faisait pour la dernière fois. Depuis toute l'année, il avait espérer refaire cette étreinte avec la jeune femme... Jusqu'à aujourd'hui. C'est incroyable ce qu'il pouvait oublier tout ses ennuis, rien qu'en étant avec elle: Voldemort, les Horcruxes à trouver, les Mangemorts, les membres du ministère, Severus Rogue et Drago Malefoy... Tous ces problèmes disparaissaient, pour ne laisser que Ginny... Et lui-même.

    _ Je voudrais resté avec toi pour l'éternité Ginny...Et encore, l'éternité me paraitrais trop court.
    Murmura-t-il à son oreille

    Là, il se recula et posa ses deux mains, sur les joues rosées de la jeune femme. Son regard plongé dans ses prunelles bleues, il approcha ses lèvres des siennes. Les yeux fermés, il posa sa bouche sur celle de sa bien aimée, avec douceur. Le souvenir de sa peau, le contact entre eux, la douceur de sa bouche lui donnait des frissons. Il entourait ses bras autour de la taille de Ginny, comme pour la protéger. Leur baiser n'était pas un baiser d'adieu...Mais plutôt celui d'un nouveau départ. Un début à une nouvelle vie. Le retour de leur amour...Qui n'avait finalement, jamais cesser de s'éteindre.
    Au bout de quelques instants, il recula son visage pour observer Ginny. Elle était toujours aussi jolie, même plus qu'avant. Ses traits s'étaient affinés en un an de temps. Ses cheveux lui arrivaient jusqu'à l'arrête du dos et son sourire si radieux, l'éblouissait. Harry était raide dingue de la cadette Weasley. Il aurait donné sa vie, pour elle et la donnerai encore. Tout ce qu'il espéra à cet instant, c'est qu'il ne lui arrive rien , jamais rien, pour qu'après la bataille qu'il s'apprêtait à gagner, il la retrouve. Oui la retrouve et lui demande sa main... Le jeune homme avait songé à cette alternative durant un an à la recherche des Horcruxes. Il s'était posé la question de son plus grand rêve... Comment verrais-t-il sa vie d'après? Sans hésitation, le visage de Ginny lui était apparu comme une simple évidence. Le destin en réalité. Oui c'est ça. Ils se connaissaient depuis des années, sans savoir que le chemin tout tracé allait se rejoindre pour ne former plus qu'un même tracé. C'est ensemble qu'il veut avancer, c'est avec elle, qu'il veut vivre et à ses côtés qu'ils pousser son dernier souffle. Sinon à quoi bon, vivre? En fait, sans le savoir, la jeune femme était le point central de la quête d'Harry, son but principal.

    Pendant toute cette méditation, il n'avait cessé de fixer la jeune sorcière, qui ne bougeai pas. Prisonnière de ses bras, devenus musclés avec la quête qu'il menait. Harry reprit la totalité de son esprit et se mit à rire. Pourquoi? Le jeune homme se rendit compte que leur retrouvailles étaient dans un vieux manoir abandonné, poussiéreux, en Écosse. Honteux de l'avoir invité dans un endroit pareil, il riait.

    _ Je me sens ridicule là... On ne sait pas vu depuis un an et tout ce que je trouve pour nos retrouvailles, c'est un vieux château abandonné...Et poussiéreux.
    Lança-t-il amusé.

    Il lâcha son emprise sur Ginny, pour se lever. Là, il lui tendit la main pour qu'elle le face à son tour. Harry vit alors qu'elle portait un jolie ensemble assorti. Le sourire aux lèvres, il n'arrivait pas à la quitter des yeux. Harry ne voulait pas perdre une miette avec elle, sachant qu'il faudrait qu'elle reparte...Avant le levé du jour. Enfin, cela il valait mieux ne pas y pensé pour le moment. Profitons de l'instant présent...Tant que nous pouvons, car demain est un autre jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles en toute discrétion [Ginny Weasley]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles en toute discrétion [Ginny Weasley]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bas de ligne discrétion brochet mythe ou réalité ?
» Essai jean Bering Elroy: de la protection en toute discrétion.(Caradisiac moto)
» Solidité et discretion en terme de bas de ligne....
» peche rapide
» pour le bass tresse ou nylon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haute-Plainte :: 
second : l'intérieur de Poudlard
 :: ♦ Cachots, rez-de-chaussée & premier étage.
-
Sauter vers: