...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 on a le droit de juger un homme à l'influence qu'il exerce sur ses amis, pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natasa Evgenia Katsaros

avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 23/08/2009
Pseudonyme : CÔME !

MessageSujet: on a le droit de juger un homme à l'influence qu'il exerce sur ses amis, pv   Mar 25 Aoû - 19:55

            « On a le droit de juger un homme à l'influence qu'il exerce sur ses amis. »
              oscar wilde ;




    Les pressentiments sur la nouvelle année à Poudlard s’étaient avérés être juste. La jeune fille s’ennuyait, dans ce grand château, elle ne prenait plus goût à rien mis à part embêter les gens. En particulier les niais de Poufsouffle mais c’était un passe temps parmi d’autres. Ce jour-là, la journée avait été libéré pour les activités extra-scolaire comme le Quidditch, ou encore réviser à la Bibliothèque, mais cela était hors de question pour la jolie rouge et or. S’accabler était un fait, mais elle n’allait pas passer une journée libérée à flâner comme elle faisait chaque jour depuis maintenant six ans. Aujourd’hui, elle allait voler, voler jusqu’à Pré-au-Lard. Là-bas elle trouvera bien quelque à faire, se disait-elle. Si elle savait. Avant de partir, elle s’habilla pour les circonstances, histoire de ne pas se faire repérer et mit par dessus sa robe de sorcière, et empocha un sac où il demeurait une bouteille d’alcool, plus précisément de la vodka, son alcool préféré.

    En sortant de son dortoir, elle tomba sur la plus grande cruche de Griffondor, celle qui avait toujours une gommette violette en forme d’étoile sur sa joue gauche. Une dénommée Betty, aux bouclettes rousses et aux yeux bleus avec un air choqué. Elle était prête à se rendre à la bibliothèque, car la pauvre ne s’était pas fait accepter dans l’équipe de Quidditch des Griffondors, ayant un niveau trop faible. A plusieurs reprises elle avait demandé l’aide de Natasa pour l’aider et celle-ci avait tout bonnement refusé, ce n’était pas non plus une dame de patience avec un amour inconditionnel, surtout que cette jeune fille n’avait aucun intérêt, alors à quoi bon, elle n’en tirerait rien de bon, que du mauvais.

      BETTY - Natasa où vas-tu ? Tu veux qu’on aille ensemble à la Bibliothèque ? Ce serait sympa non ? Surtout qu’on a un contrôle demain en..
      NATASA - Stop. Non.
      BETTY - Mais Natasa ! Attends


    Enervée par ces propos à la limite de l’injure pour elle, Natasa s’en alla la tête fière avec sa bouteille dans sa besace, et son joint dans la poche droite de sa robe. Elle sortit discrètement de Poudlard calmement en évitant de se faire repérer. Une fois sortie, elle s’alluma son pétard avec un sourire aux lèvres, elle allait quitter cette école pour un lieu où elle pourra se prendre une bière-au-beurre et être un peu plus libre que dans ces murs en pierre. Une fois son joint terminé, elle le jeta, et même si sa tête tournait -à son plus grand bonheur, elle s’envola pour le Pré-au-Lard.

    Elle était arrivée. Totalement défoncée, certes, mais pour elle il n’y avait rien de mieux pour être libre, elle ôta sa robe de sorcière en laissant apparaître un jean noir moulé qui laissa apparaître ses fines jambes et un top gris, la mode «moldu», comme ils disent ces sorciers, et entra dans le pub. Elle n’y cru pas un instant, elle se disait que son joint était trop bien chargé. Elle rigolait, sur le seuil de la porte, elle fut prise d’un grand fou rire, son fameux rire sarcastique. Elle n’arrivait plus à s’arrêter. C’était lui. C’était Drago, le célèbre Drago Malefoy, il était toujours aussi séduisant. L’homme du mal qui fascinait tant Natasa. Ses cheveux si blonds qu’on pourrait croire qu’ils sont blancs, les yeux bleus comme le ciel et la mer. Et qui, était sûrement l’homme le plus machiavélique, le plus méchant, le plus « Serpentard ». Natasa prit quelques instants à comprendre que ce n’était pas une hallucination, c’était lui, c’était Drago Malefoy en personne. La jeune rouge et or s’approcha de lui d’un pas hésitant et pas droit, pour se pointer vers lui, elle lui lança un regard qui pourrait être prit pour de l’arrogance, car s’en était.

      NATASA - Eh bien. Drago. Depuis le temps. Ca va ? Une bière au beurre s’il vous plaît.


    La jeune femme paraissait bien sûre d’elle, car en ce moment elle l’était. Depuis que Drago l’avait quittée, l’année précédente elle avait un peu changé, elle était moins mauvaise, la brunette avait prit de l’assurance, et surtout elle était encore plus accro à la drogue qu’avant. Elle remercia le serveur qui lui tendit sa bière, et en bu une gorgée. Même si elle ne voulait pas le montrer, elle était mal à l’aise devant Drago, qui l’attirait encore plus qu’avant, ce drôle de mangemort. Elle ne savait pas quoi dire, mais c’était trop tard, elle ne pouvait plus se cacher, ne pouvant retourner en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago Malefoy

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 19/08/2009
Age : 23
Pseudonyme : Scone
Playlist : Wooo . Vitalic
Humeur : Ô Happiness !

Feuille de personnage
Relations:
Patronus: Aucun .
Année ou profession: Mangemort .

MessageSujet: Re: on a le droit de juger un homme à l'influence qu'il exerce sur ses amis, pv   Ven 28 Aoû - 19:05

    « J'suis pas venu ici pour que vous me preniez la tête avec ces histoires ! J'en entends suffisament comme ça au manoir, vous ne croyez pas ? »
    « Drago, je ne voulais pas t'offenser, tu le sais. Mais tu arrives à un passage où... »
    « Ecoutez moi bien ! Jusqu'à preuve du contraire, vous n'êtes toujours pas mon père alors je vais me passer de vos conseils stupides ! Merci et bonne fin de journée ! » Coupa Drago d'un ton catégorique, ouvrant la porte du bureau directorial avec fracas.
Il descendit en trombe les escaliers. Non mais pour qui se prenait Rogue ? Il avait l'impression d'être de retour en sixième année, lorsque son professeur de potion faisait tout pour tenter de l'« aider », ou plutôt, comme Drago le pensait, s'attirer toute sa gloire. Or il n'avait absolument pas besoin de ça. Surtout maintenant qu'il était majeure et qu'il commençait même a être un mangemort accompli. Au détail près qu'il ne parvenait toujours pas à prononcer les mots fatidiques nécessaires au sortilège de mort. Mais ça, ni Rogue, ni personne d'autre, n'avait besoin de l'apprendre et Drago cachait cela à merveille pour le moment. C'est pourquoi il désirait mettre de la distance entre son mentor et lui, malgré qu'il soit venu expret à Poudlard pour s'entretenir avec lui. Passer la journée à Pré - au - Lard lui parut alors une idée séduisante. En effet, il n'avait aucune envie de se taper de la marmaille ou d'intimider quelconque élève aujourd'hui... Pas plus que de revoir de vieilles connaissances. Il voulait simplement prendre l'air.

L'ex Serpentard se dirigea donc à toute vitesse vers la sortie et se retrouva bien vite devant le portail. Il n'eut pas de mal à sortir de l'enceinte de l'école, en grande partie à cause du seau se trouvant sur son avant bras gauche, et se dirigea vers le village de sorciers. Il aimait bien parcourir cette distance sans un attroupement de laquets qui le suivaient au millimètre près lorsqu'il se trouvait encore à étudier à Poudlard. Non, là, il était seul et ne tarda pas à allumer une cigarette pour seule compagnie — plaisante contrairement à tout autre individu qui lui aurait probablement pourri la vie. Il mit un petit quart d'heure à descendre jusqu'à la rue principale. Il avait encore tout l'air d'un étudiant, vêtu de son jeans et de sa chemise à moitié ouverte, son sac en bandoulière sur l'épaule (contenant non pas des grimmoires mais des objets un peu plus précieux) et sa baguette dans la poche. Pourtant, Drago n'avait plus rien à voir avec ça. Il grimaça lorsqu'il passa devant la tête de sanglier qui était fermée... Il devrait donc se contenter des trois balais. Lui qui espérait un peu de tranquillité avait tout bonnement raté sa chance. Mais il n'allait pas se priver d'un verre de whisky pur feu. C'est pourquoi il s'engouffra dans le célèbre pub, le plus en retrait possible du reste du monde et passa sa commande. A peine posait-on le verre devant lui qu'il entendit une voix familière et pourtant pas entendue depuis longtemps :

    « Eh bien. Drago. Depuis le temps. Ca va ? Une bière au beurre s’il vous plaît. »
Le blondinet releva la tête, une expression ahurie sur le visage. Natasa Katsaros le fixait de son regard hésitant et arrogant. Elle lui faisait la conversation banalement ou il rêvait ? La dernière fois qu'ils s'étaient vu, ils avaient partagé une nuit de pure folie et les fois précédentes, Drago n'avait fait que tenter de la faire basculer du coté de la magie la noire qui fut... et elle, elle lui parlait avec toute cette banalité. Bonjour la discrétion. Eberlué et sans prendre le temps de réfléchir, Drago la saisit par un poignet, se leva et l'entraina en courant vers les toilettes du pub. Il ne prit pas garde à la porte qu'il enfonçait presque dans la précipitation et du se rendre à l'évidence en voyant une fille sortir en courant d'une cabine en poussant un cri, son regard confus posé sur lui. Tant pis pour elle... Il se contenta de pousser Natasa dans l'une des cabines et rentra à sa suite, verrouillant la porte derrière lui. Il posa alors ses mains sur ses genoux, s'adossant à la paroie, afin de reprendre ses esprits. Et c'est à cet instant qu'il se rendit compte que cette situation n'avait rien de digne pour lui. Il venait de s'enfermer de son propre gré dans des toilettes ! Avec une fille ! (Voila qui était déjà plus plaisant, mais tout de même !).

    « Si je vais bien ? Attend, excuse moi mais est-ce que tu es timbrée ? Tu te fiches donc qu'on te voit en ma présence Natasa ? Et puis bonjour la discrétion ! Tu pouvais crier plus fort, non ? » Commença t-il à la rebuffer, se rendant compte de la proximité entre eux. « Un : Bonjour Drago Malefoy, que fais-tu là, je m'attendais à te voir en couverture du journal rubrique crime sanglant, ça aurait été pareil ! » Dramatisa t-il.
Ah oui, ça, il ne l'avait pas perdu sa faculté à toujours en faire des tonnes et à tout exagérer... Il jeta alors un regard noir à la cuvette qui les séparait et fronça le nez. Non mais ! Dans quoi était-il allé se fourrer ?

    « Ma parole, ce n'est vraiment pas digne de moi ! »

_________________


    MEMBRE DU CLUB DES
    EPAVES VICIEUSE FANATIQUES
    DE LA CHATTE BOX OU EVFDLCB

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natasa Evgenia Katsaros

avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 23/08/2009
Pseudonyme : CÔME !

MessageSujet: Re: on a le droit de juger un homme à l'influence qu'il exerce sur ses amis, pv   Dim 30 Aoû - 15:15

      NATASA - Eh bien. Drago. Depuis le temps. Ca va ? Une bière au beurre s’il vous plaît.


    Natasa se retrouva nez à nez avec Drago, cette dernière, qui était encore une fois totalement défoncée, avait la tête qui tournait, comme si elle était dans un parc d’attraction géant, et elle avait un peu de mal à parler distinctement, et rapidement : il fallait qu’elle réfléchisse pour parler. Pour autant, elle trompait les apparences, car à première vue elle était totalement sobre, elle savait bien le cacher. Malefoy releva la tête, et la jeune fille restait perplexe à sa réaction, car en un quart de seconde il l’attrapa par le poignet et l’amena dans un couloir, puis dans les toilettes, et il en est venu à s’enfermer en compagnie de la rouge et or dans des toilettes encrassées.

      NATASA - A croire que j’avais oublié ton sale caractère Drago.
      DRAGO - Si je vais bien ? Attend, excuse-moi mais est-ce que tu es timbrée ? Tu te fiches donc qu’on te voit en ma présence Natasa ? Et puis bonjour la discrétion ! Tu pouvais crier plus fort, non ? Un : Bonjour Drago Malefoy, que fais-tu là, je m’attendais à te voir en couverture du journal rubrique crime sanglant, ça aurait été pareil !


    La brunette resta de pierre. Elle respirait lentement, légèrement agacée de se retrouver dans cette disposition peu agréable. Elle sortit d’une poche un joint, qu’elle se dépêcha d’allumer, histoire d’encaisser. Elle voulait répondre, mais il lui fallait encore un peu de temps pour tout préparer, son cerveau fonctionnant un peu plus lentement qu’à ses habitudes. Natasa lança un regard noir au jeune homme avant d’observer là où elle s’était retrouvée, dans les toilettes des Trois Balais, à la place de lire un bon livre -bon là-dessus, elle préférait même revivre cette scène, que d’aller s’ennuyer à la bibliothèque avec des crétins partout-.

      DRAGO - Ma parole, ce n’est vraiment pas digne de moi !


    La grecque ne fut nullement pas choquée par ces propos, elle s’y était habituée et il est vrai que ces toilettes n’étaient pas de première qualité. Elle examina de plus près Drago, il avait copieusement changé, des traits affirmés, une musculature plus marquée, un regard encore plus effrayant qu’auparavant. Il était beau, il avait du charme, ce n’était pas négligeable. Il attirait encore plus la jeune femme, elle lui aurait bien sauté dessus, une seconde fois. Comme la dernière fois, mais elle devait se reprendre. Alors, après avoir tiré sur son joint, elle reprit son souffle et était prête à entamer une discussion, ou presque.

      NATASA - Tout d’abord, merci Drago pour ma bière. Deuxièmement, tu vas te calmer oui ? Ok, j’ai dit Drago, et alors ? Le ministère n’a rien à foutre d’un bar misérable dans Pré-au-Lard, ils visent les grandes villes, l’intérieur de Poudlard, mais certainement pas ici. Troisièmement, être vue avec toi n’est pas mon premier soucis, et quatrièmement qu’est-ce qu’on fout là Drago ? Pourquoi est-ce qu’on est enfermé dans des toilettes misérables ? Putain Drago, ça me saoule. Je ne sais pas ce qui te prend, calme-toi ok ? Et puis, attend il faut que je m’assoie un peu.


    Sans réfléchir à la saleté de la cuvette, Natasa s’installa sur les toilettes car au simple mouvement elle avait l’impression d’en faire vingt fois plus, même si c’était pour elle un plaisir d’avoir cette sensation, apparemment le moment ne l’était pas. Pourtant, elle souhaitait, malgré l’affront dont elle a été victime, rester. Voir et parler un peu à Drago, le seul homme qui la fascinait, elle voulait toujours en savoir plus sur lui, deviner ce à quoi il pensait, connaître son histoire, le comprendre. Mais elle n’y arrivait pas, il avait toujours su être distant, froid, énigmatique lorsqu’il le fallait, elle s’en souvient comme si c’était hier, leur dernière rencontre.

    Elle était à ses côtés près du lac, ils parlaient, l’ancien vert et argent tentait le tout pour le tout, pour que la belle vienne vers la magie noire, lui assurant que c’était mieux, il y avait tant à faire, et tout ce qui allait avec être du côté du mal. Même si Natasa était intéressée par ce discours, ce soir-là pas du tout, elle ne rêvait que d’une chose : passer la nuit avec lui, sans réfléchir elle lui sauta dessus et la nuit se passa comme elle l’avait espérée. C’était il y a environ six mois, maintenant. Après cet instant, ils ne s’étaient ni revus, ni parler. Aucunes nouvelles depuis six mois. Le néant.

    Natasa avait le défaut de ne pas s’intéresser trop à ce qui se passait dans le monde magique, ni moldu d’ailleurs. Elle se contentait d’observer, d’entendre, mais ce qu’il lui avait dit la choqua quelques moments plus tard : « je m’attendais à te voir en couverture du journal rubrique crime sanglant, ça aurait été pareil ! ». Que voulait-il donc dire par là ? Comment cela se faisait ? Elle essayait de se remémorer n’importe quel fait, malgré son effort rien ne lui revenait.

      NATASA - Attends, Drago. Que veux-tu dire par « Je m’attendais à te voir en couverture du journal rubrique crime sanglant, ça aurait été pareil ! ». Qu’est-ce qui se passe ? Qu’as-tu fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: on a le droit de juger un homme à l'influence qu'il exerce sur ses amis, pv   

Revenir en haut Aller en bas
 
on a le droit de juger un homme à l'influence qu'il exerce sur ses amis, pv
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sorti tout droit du plein rhone !!!
» Contracter l'avant bras droit
» dos droit vs dos courbé
» [TROUVE] Coque arrière sousl a selle côté droit
» RICHE VEUVE RECHERCHE UN HOMME POUR PARTAGER SA VIE ET SA FORTUNE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haute-Plainte :: 
second : l'intérieur de Poudlard
 :: ♦ Cachots, rez-de-chaussée & premier étage.
-
Sauter vers: